PostHeaderIcon LSF : 2ème semaine intensive 1ère journée

Aujourd’hui, j’entame ma deuxième semaine de LSF (mode intensif).

Une certaine appréhension vite dissipée en retrouvant ma formatrice Fany ; je craignais ne plus me remémorer les 400 signes du mois de mars dernier.

Un rapide rappel de deux heures sur les fondamentaux acquis précédemment et elle m’annonce la journée : les structures, magasins, moyens de déplacement, administrations.

Après l’école, la boucherie, la Sécurité Sociale, le cordonnier, le marché, la bibliothèque… je passe sur les moyens de transport (avion, hélicoptère, bus, autocar), puis sur les accès (chemin, route, rue, boulevard, avenue…).

Tout me paraît plus simple mais est-ce le fait d’avoir déjà participé à une semaine intensive ? Les signes me paraissent évidents, la mémorisation est au rendez-vous… tout va très vite.

Encore quelques subtilités de la grammaire et de la description… ça n’en finit pas ! Pourtant, du côté des entendants, il est difficile à croire qu’il faille toutes ces explications… mais à bien y réfléchir, qu’est-ce qui peut différencier une phrase affirmative à une interrogative représentée à une personne sourde ? ce n’est surement pas l’intonation de la voix….

L’après-midi reprend et ça se corse (j’ai parlé trop vite !) : l’apprentissage des proformes et des classificateurs.

Kesako ? Pour résumer, il s’agit d’utiliser du vocabulaire supplémentaire pour préciser et clarifier la description (forme, taille, consistance…). Ils ont trois fonctions : description, localisation et action :

Exemple pour décrire une baguette (pain), je signerai « pain » et signerai juste après un cylindre long. Pour la flûte (+ petit qu’une baguette), mon cylindre sera plus petit mais tout aussi long.

Pas mal d’exercices à répéter ce soir…. quelque 200 mots vus dans la journée. Demain sera un autre jour…. alors à demain !

Laisser un commentaire

Mots clés
Archives